Accueil > Ataraxie > L'Être Et La Nausée

Chronique de L'Être Et La Nausée de Ataraxie

 
 
 
 
 
Style :
Doom metal / Death metal
Pays :
France France
Sortie :
2013
Membres :
Jonathan Théry - chant, basse
Frédéric Patte-Brasseur - guitare
Sylvain Esteve - guitare
Pierre Sénécal - batterie
Label :
Weird Truth Productions

Qu'avez vous fait ces 5 dernières années, depuis la sortie du précedent album de Ataraxie, "Anhédonie" ? Peut être avez-vous fini vos études ? Changé de boulot ou de femme pour la 3ème fois ? Ou peut être vous êtes-vous tout simplement reveillé chaque matin sans but particulier plongé dans votre routine ?
Les membres d'Ataraxie, eux, vous ont regardé, observant votre déchéance. Et ils s'en sont servi pour nourrir leur bébé. Une gestation qui aura durée 4 ans. L'écriture ayant débutée en 2009 mais ralentie par de nombreux concerts, la sortie de la compilation "Project X" et d'autres contretemps...
Mais l'album est bel et bien là ! Reste à savoir si il est à la hauteur de son prédécesseur.

C'est sur le label japonais Weird Truth Productions auquel le groupe est fidèle depuis ses débuts qu'arrive ce nouvel album. "L'Être Et La Nausée", en référence à "L’Être et le Néant" de Sartre, se présente sous la forme de 2 CDs pour près de 80 minutes de Doom / Death extrême.
Plus le temps passe, plus la musique d'Ataraxie se ralonge et devient encore plus sombre, lourde et complexe.
Ce dernier opus est encore moins facile à appréhender que les précédents. Mais les émotions que l'on en tire n'en sont que plus fortes lorsque l'on commence à en saisir les subtilités.
Comme toujours, le doom côtoie le death de manière naturelle et intelligente. Les rythmes sont variés. Des passages très lents et écrasants viennent vous prendre aux tripes et vous enfoncent la tête dans quelque chose de visqueux. Suivi de rythmiques typiquement death metal sur fond de blast beats comme pour vous mettre une claque avant de vous torturer encore plus avec des arpèges en son clean toujours plus mélancoliques.
Toutes ces transitions sont toujours parfaitement cohérantes et l'ensemble n'a qu'un seul but, instaurer des ambiances toujours plus noires et désespérées.

Le travail sur le chant est remarquable avec des vocaux variés. Il y a toujours cette voix gutturale, presque inhumaine, qui de temps en temps change complètement pour devenir hurlée et écorchée, sombrant dans la démence la plus totale.
Si les paroles sont pour la plupart du temps en anglais, deux passages sont en français, sur "Procession of the Insane Ones" et "Nausée", en voix claire et pas vraiment chantés. Plutôt recités d'un ton calme et résigné, dépourvu de sentiments. Moments forts qui prouvent à quel point la langue de Molière colle parfaitement à cette ambiance pessimiste.

Dénégation de la vie, anéantissement de l'être, annihilation sociale

Les titres sont peu nombreux. Au nombre de 5 pour être précis mais allant jusqu'à 20, voir 27 minutes. Si les 2 premières pistes "Procession of the Insane Ones" et "Face the Loss of your Sanity" sont très représentatives de ce que peut être Ataraxie, "Etats d'Ame" nous offre un interlude de 3 minutes très calme et reposant, construit autour d'un riff qui tourne en boucle sans pour autant devenir ennuyeux. Le quatuor nous offre ainsi un peu de répit, juste de quoi reprendre son souffle car "Dread The Villains" arrive juste après. Morceau le plus death de l'album. Ici, c'est plutôt le doom qui est au service du death metal pendant 11 minutes.
L'album se termine par "Nausée", mastodonte de 27 minutes qui nous fait passer par tous les états négatifs qu'on puisse imaginer. À la fin du morceau Jonathan passe de son chant guttural à son chant hurlé, comme je l'évoquais plut haut. Comme si cet homme à la voix extrèmement grave et pleine d'assurance devenait completement malade en sombrant dans la folie la plus totale. Sauf que cette fois il n'en reviendra pas. Et vous non plus.

Ataraxie nous offre, avec "L'Être Et La Nausée", un album exceptionnel, digne de son prédecesseur.
On regrettera seulement le format double CD. Si faire une pause au milieu sera reposant pour l'auditeur non initié qui pourra souffler un peu, il en est tout autrement pour les autres qui pourront être frustrés de sortir de cette ambiance et du coma dans lequel le groupe non plonge. Se lever, allumer la lumière et se déconcentrer, ne serait-ce que quelques instants pour aller changer le CD. Car c'est comme cela que "L'Être Et La Nausée" s'écoute. Seul, bien installé, avec un son de qualité, et non pas en voiture, dans les transports en commun ou pendant l'apéro avec des potes. Non il mérite bien mieux que cela. Il mérite une attention toute particulière, un dévouement total, pour en saisir encore et toujours de nouvelles subtilités. On lui doit bien ça.

  • Tracklist
    Piste Titre Durée
    1 Procession of the Insane Ones 20:11
    2 Face the Loss of your Sanity 17:49
    3 Etats d'Ame 03:05
    4 Dread The Villains 11:00
    5 Nausée 27:12