Accueil > Helheim > Jormundgand

Chronique de Jormundgand de Helheim

 
 
 
 
 
Style :
Black metal / Viking metal
Pays :
Norvège Norvège
Sortie :
1995
Membres :
Hrimgrimnir : guitare et chant
Vanargandr : bassa et chant
Hrmyr : batterie, clavier, programmation

Après 2 démos sorties en 93 et 94, les Norvégiens de Helheim nous offrent leur premier album studio "Jormundgand" en 1995.
Que ce soit le nom du groupe, ou celui de l'album on sait déjà que nous allons avoir droit à de la mythologie nordique. Helheim est un des neuf mondes de cette mythologie, là ou vivent les morts qui n'ont pas été bons durant leur vie. Un étage plus bas se trouve un monde encore plus sombre : Niflheim. Mais bon le nom était déjà pris quelques années plus tôt par un autre groupe de Black Metal Suédois.
Pour terminer le cours sur la mythologie nordique passons au nom de l'album. "Jormundgand" est un serpent des mers géant, fils de Loki et de Angrboda.
Le décor est planté, reste à savoir à quelle sauce ces histoires vont nous être contées.

A la sauce Black Metal bien sûr ! Et chantées entièrement en Norvégien s'il vous plait. Voilà deux excellents points pour commencer. Malheureusement l'engouement est vite stoppé dès la première seconde. Ici pas d'intro (là n'est pas le problème), on démare de suite très fort et on est littéralement agréssé par le chant. Oui oui, agréssé est le mot juste. Car là est bien le gros point noir de cet album. Un chant strident, rappelant celui de Silencer (la folie en moins), plus proche d'un bébé faisant une grosse crise que d'une voix Black Metal.
Heureusement, après 1mn30 on découvre une deuxième voix, beaucoup plus commune certe mais tellement plus efficace ! Ces deux voix se succéderont tout au long des 49 minutes que constituent les 8 titres de l'album. Mais la "mauvaise voix" se veut bien plus présente et dérangeante et sera au final celle qu'on retient de l'album, comme lorsque dans la journée on a croisé qu'un seul connard. Et c'est de lui que l'on se souvient le soir.

Jormundgand, hersker over dypet

Musicalement le groupe se rattrape bien, alternant des passages True Black Metal rapides et violents avec des passages plus mélodiques et plus posés. Le  combo se permet même l'ajout d'un clavier de temps à autre comme sur "Vigrids Vård" ou "Gravlagt I Eljudne", tout cela sans venir dénaturer le côté Viking que peut avoir la musique.
Plus étonant, deux titres viennent casser le rythme soutenu de l'album. Tout d'abord "Nidr Ok Nordr Liggr Helvegr" dont le chant, ou plutôt les vocalises, sont entièrement réalisées par une femme, Mailin. Plus surprenant encore dans cette chanson, la présence d'une guimbarde, venant donner un petit côté folk au morceau.
Le deuxième titre sortant des sentiers battus est le très bon "Jotnevandring", sublime pièce entièrement au clavier, qui malheureusement voit sa beauté ternie par ce chant toujours aussi mal adapté. Ce morceau aurait été tellement parfait avec une vraie voix Black Metal.

Ce premier album de Helheim nous donne au final deux sentiments. De la déception, mais aussi de la frustration. Les compositions sont réussies et l'ambiance dégagée est très bonne. Mais malheureusement, le chant bien trop stridant, inadapté et au final ridicule vient gâcher la fête. Et la qualité de la musique ne peut, à elle seule, compenser ce trop gros point noir. S'en est regrettable car l'album aurait tellement gagné en qualité avec une autre voix. Ce chant sera d'ailleurs abandonné par le groupe dans les futurs albums pour un chant black plus conventionnel et tellement plus efficace. Et ce sera sans doute la meilleure décision que le groupe ait jamais prise.

  • Tracklist
    Piste Titre Durée
    1 Jormundgand 07:47
    2 Vigrids Vård 08:14
    3 Nidr Ok Nordr Liggr Helvegr 04:28
    4 Gravlagt I Eljudne 08:45
    5 Svart Visdom 09:06
    6 Jotnevandring 02:26
    7 Nattravnens Tokt 05:10
    8 Galder 03:16