Accueil > Sercati

Interview avec Steve Fabry de Sercati et The Nightstalker

Sercati

Steve Fabry est le bassiste-chanteur de Sercati, groupe de Black Metal à tendance progressive. Il est également multi-instrumentiste dans The Nightstalker, projet solo à tendance Black Metal atmosphérique.

Sercati a sorti un premier album, "Tales of the Fallen" en 2011 en partenariat avec Carlo Bellotti Publishing sous le label Corpo records et s'apprête à sortir un second opus.
Concernant The Nightstalker, le groupe a sorti l'album "Against the Anesthetist" en mars 2013 sous le label ukrainien Wolfshade Records.
Les deux groupes partagent un concept commun que Steve nous fait le plaisir d'expliquer.

Bloodzine : Salut Steve, avant tout peux-tu présenter les deux groupes, leurs parcours, leurs musiques, leurs influences ?

Steve Fabry : Pour Sercati, tout à démarré d'une idée entre amis de faire de la musique puis l'idée s'est concrétisée petit à petit et est devenue un groupe. Au sein de cette formation, on essaye toujours de garder une énergie très forte au sein des morceaux. La tournure musicale est amenée par les subtilités de jeux des membres. Pour ma part, j'aime énormément la basse et j'essaie de lui donner un rôle plus important, Yannick quant à lui est plus progressif et apporte une subtilité dans le jeu de sa batterie qui lui est propre et on essaye de concilier et de créer un style qui nous est propre.

Les influences au niveau de l'écriture sont diverses et variées. Je dois avouer que nous nous sommes tournés de plus en plus vers le post-black metal pour la suite mais en gardant notre énergie et notre ligne conductrice.

Pour The Nightstalker, c'est né d'un besoin d'aller plus loin dans l'histoire que l'on a commencé à conter dans Sercati mais qui se voulait différent par maintes façons. Je ne pensais pas que ça allait prendre cette tournure mais au final ce n'est pas pour me déplaire. Et ne faisant confiance qu'à Yan au niveau de la batterie, je l'ai invité à se joindre à l'aventure pour l'écriture. Au niveau des influences, ce serait beaucoup l'ambiant et le depressive black-metal.

Peux-tu nous en dire plus sur l'univers que tu as créé et l'histoire racontée et partagée par Sercati et The Nightstalker ?

Tout a commencé avec la possibilité d'enregistrer le premier album de Sercati, je désirais faire une continuité entre les morceaux (à la manière d'un album concept) et après un film au cinéma, j'ai écrit le morceau "The Nightstalker", puis j'ai commencé à assembler les autres titres autour de celui-là pour donner une histoire.

L'ange protecteur qu'est le Nightstalker vient de ma grande passion pour Batman. Et après l'enregistrement du premier album, on avait envisagé un deuxième qui devait clôturer l'histoire. Mais je me suis mis à écrire en nouvelle, l'histoire du premier album, puis sa suite et puis je me suis laissé emporter par le personnage et je m'y suis attaché et je voulais vraiment aller plus loin dans le concept et finalement Yannick m'a soutenu et me soutiens toujours ainsi que Florian et nous essayons de partager cet univers au maximum.

Pour résumer, le premier album retrace la chute d'un ange du paradis afin de trouver sa propre voie et son identité au sein d'un monde qui n'est pas le sien. Il découvrira les humains ainsi que certains sentiments. Il trouvera sa place comme "Justicier Nocturne", il deviendra le Nightstalker. Mais à la fin, une autre protagoniste fait son entrée et annonce la suite de ses aventures.

Sercati et The Nightstalker tournent autours du même thème. Pourquoi partager le concept entre ces deux groupes au lieu de tout réunir au sein de la même entité ? N'est-ce-pas des difficultés supplémentaires ?

Steve FabryIl y a des difficultés au niveau de l'écriture. Du mal des fois à faire la part des choses. Mais les deux projets sont très différents au point de vue de la narration et de la musique.

Sercati est plus énergique et parle des lignes conductrices de l'histoire. Les sentiments des personnages sont mis en arrière-plan pour plus se concentrer sur les moments clés et épiques de l'histoire. Dans cette partie, on avance très vite et on cerne mieux l'univers dans sa globalité ainsi que les différences entre les protagonistes. On se permet d’être plus large et les personnages interviennent pour raconter leur histoire (Il nous arrive de changer de narrateur).

Dans The Nightstalker, le narrateur reste le même. Mon but était simple : la psychologie du personnage. Développer ses sentiments, sa façon de voir les choses. Je voulais aller beaucoup plus loin dans sa manière de vivre les choses et de les voir. C'est beaucoup plus personnel. Les morceaux sont plus atmosphériques et correspondent d'avantage à l'état psychologique du personnage que dans Sercati. On essaye de correspondre à l'avancée dans l'histoire et à un moment précis de l'histoire.

Les deux projets sont liés par l'histoire mais sont surtout complémentaires pour aller plus loin dans la compréhension du personnage et de son histoire. Mais il n'est pas nécessaire d'écouter les deux pour comprendre l'histoire.

Le prochain album de Sercati est en cours, peux-tu nous en dire plus ?

Le deuxième album a été beaucoup plus travaillé, tant au niveau de la composition que des arrangements. Il est beaucoup plus puissant et beaucoup plus profond au niveau des textes. Les morceaux varient beaucoup mais sont axés sur le combat entre les deux protagonistes.

Cet album va vous raconter le combat entre Le Nightstalker et Le chien de l'enfer (laquais de Lucifer). Nous avons vraiment axé les compositions dans l'ambiance bataille et combat urbain.

En plus, notre nouveau label, Grom records, nous a permis de ré-éditer notre premier album pour lier les deux cds afin de donner une continuité dans l'histoire.

Et concernant l'avenir de The Nightstalker ?

Beaucoup de choses également, le deuxième album va bientôt sortir lui aussi. Toujours la même formule, mais Florian nous a rejoint aussi bien dans Sercati que dans The Nightstalker pour la guitare. Je continue à exploiter et à explorer l'univers du personnage. Je parle beaucoup dans ce second opus de comment le Nightstalker voit les personnages secondaires et comment il aborde les événements qui se préparent.

Tu as également écrit un livre "Le journal du Nightstalker" (disponible ici) ? Qu'apporte-t-il de plus ? Comment s'est déroulée l'écriture ?

Il apporte la suite de l'histoire et des détails qui nous permettent de comprendre le personnage. C'est évident que l'histoire est partie de la musique mais ensuite les rôles se sont inversés car le personnage m'a fasciné et j'ai vraiment commencé à aller de plus en plus loin, et au lieu de rester à un personnage, c'est devenu un univers.

Les grands héros se mesurent par rapport à leurs adversaires. Du coup, j'ai inventé des méchants aussi divers que variés. Je voulais que les gens en écoutant la musique et en lisant le livre soient avec nous dans cet univers.

Les deux médias se complètent. Certains détails sont donnés dans les paroles de Sercati et non dans le livre. Et vice-versa. Je cherchais la complémentarité aussi et la cohérence.

Je suis entrain de finaliser le deuxième tome d'ailleurs qui devrait être disponible cette année et qui ouvrira encore plus de portes dans cet univers.

Je te remercie et te laisse le mot de la fin.

Merci beaucoup à Bloodzine de pouvoir partager notre univers. Et le Nightstalker veille sur nous.

Actus similaires

  • The Nightstalker et Sercati, deux groupes de Black Metal fortement liés par leur fondateur Steve Fabry viennent de sortir un album chacun. Retrouvez les trailers dans la suite de l'article.